Fécondation “In Vitro” (FIV) avec sperme de banque

Dans le cas où la gestation n’est pas obtenue par IAD, ou dans ces femmes auxquelles l’IAD n’est pas conseillée comme premier traitement par une petite probabilité de succès, la réalisation d’une fécondation « in vitro » avec sperme de banque est proposée.

Le traitement est exactement égal que dans le cas des couples avec des problèmes de stérilité, cependant, le sperme de banque dans la fécondation est utilisé. Il s’agit d’un technique de reproduction qui consiste, d’abord, d’obtenir la fécondation de ses ovules in vitro – c’est  à dire, au laboratoire- et postérieurement, transférer le produit de cette fécondation, des embryons, à l’utérus de la femme.

Quelles sont les phases de ce processus ?

Traitement de stimulation ovarienne :

Il faut appliquer un traitement hormonal de stimulation qui provoque la croissance de divers follicules en même temps et la maturation conséquente des ovocytes qu'ils contiennent. Ces traitements ont une durée de 12 à 15 jours. Généralement, ils sont précédés d'un traitement hormonal préalable qui sert à éviter l'interférence du fonctionnement spontané de l'ovaire avec le traitement stimulant.

Chaque règle de traitement est individualisée selon la réponse de chaque femme, cela comporte la réalisation de contrôles pendant la stimulation (échographies et analytiques hormonales). Tout ce processus essaye d'être simplifié et d'interférer le minimum dans sa vie quotidienne.

Quand la plupart des follicules auront une taille optimale pour être aspirés et obtenir les ovules qu'il y a à l'intérieur, la ponction folliculaire sera programmé.

Ponction folliculaire et récupération des ovocytes :

La ponction des follicules implique une intervention chirurgicale très simple qui ne requiert pas de convalescence. Elle est faite par voie vaginale et sous contrôle échographique. Cette intervention n'est pas pénible, et il est effectué avec sédation anesthésique.

Pendant la ponction, les follicules qui ont été développés à partir de la stimulation sont aspirés et sont repris dans des tubes de liquide qui est obtenu pour procéder à l'isolement des ovocytes. Les ovocytes récupérés sont placés dans une plaque avec des moyens adéquats, dans un incubateur qui maintient les conditions optimales pour sa culture jusqu'au moment de l'insémination par fécondation in vitro.

Après la ponction un traitement hormonal est commencé  avec progestérone par voie vaginale, qui sera maintenu des semaines si la grossesse est obtenue ou, en cas contraire, jusqu'à l'apparition de la menstruation.

Fécondation in vitro et micro injection spermatique (ICSI)

La fécondation des ovules au laboratoire peut être effectuée à travers de la technique in vitro standard ou par une micro injection spermatique.

La fécondation in vitro standard consiste à l’ajout d’une quantité déterminée de spermatozoïdes à la plaque de culture qui contient les ovules.

Dans certains cas et en fonction de la réserva ovarienne de la patiente, la micro injection spermatique (ICSI) est utilisée.

Elle consiste à introduire au moyen d'une micropipette un spermatozoïde à l’intérieur de chacun des ovocytes "mûrs" obtenus suite à la ponction folliculaire.

Le taux de fécondation environne dans les deux cas les 70 – 80% des ovocytes.

Observation de la fécondation

Au bout de 17-20 heures suite au processus de la fécondation, en général le jour suivant, les ovules sont observés pour vérifier qu’une fécondation ait eu lieu et pour écarter la présence d’une anomalie.

Les patientes sont informées du résultat de la fécondation et dans le cas favorable, le transfert des embryons est programmé dans un délai généralement prévu de 48 à 72 h.

Transfert embryonnaire

Le transfert embryonnaire consiste à placer les embryons sélectionnés à l’intérieur de l'utérus de la femme.

Le nombre d'embryons à transférer est une variante qui dépend de divers facteurs et qui au final est conjointement décidée, d'un accord commun, entre les professionnels du Centre et le couple. Plusieurs facteurs interviennent tels comme l'âge, les antécédents cliniques et plus spécialement le nombre et la qualité embryonnaire.  La limite légale du maximum d’embryons qui peuvent être transférés est fixée à trois.

Suite au transfert, la patiente doit rester au repos environ 30 minutes. Finalement, les règles à suivre pendant les jours postérieurs lui sont indiquées jusqu'à la connaissance du résultat du test de grossesse réalisé deux semaines après la ponction folliculaire.

Cryopréservation embryonnaire

La cryopréservation d'embryons est une technique qui permet de préserver par congélation les embryons excédants d'un cycle de FIV pour son usage postérieur.

La cryopréservation augmente les possibilités de succès du cycle des cas pour lesquels il n'y a pas de gestation après le transfert "frais",  ou bien facilite une autre gestation au cas où celle-ci ait été obtenue au cours du transfert embryonnaire antérieur. Pour la patiente, ce processus suppose une forme simple de pouvoir réaliser un nouveau transfert embryonnaire sans la nécessité de répéter la stimulation hormonale et les contrôles qui requièrent un cycle complet de FIV. Elle permet aussi de conserver les embryons au cas où une contre-indication apparaissait de forme imprévue pour le transfert embryonnaire dans l'utérus.

Toutefois, c'est un processus très sensible dans lequel les embryons passent par différents milieux pour obtenir une déshydratation totale des cellules. Postérieurement, un milieu est incorporé qui agit comme protecteur pendant la diminution de la température qui permet que l'embryon soit maintenu dans une situation latente, sans aucun type d'activité, submergé en azote liquide.

Tous les embryons obtenus ne sont pas toujours valides pour la cryopréservation. Le processus de cryopréservation ne sera réalisé uniquement que dans le cas où la qualité embryonnaire le permette.

Comment sont réalisés la dévitrification et le transfert d'embryons cryopréservés?

Dans le cas du transfert d'embryons préalablement vitrifiés, la patiente est informée au cours d’une visite de contrôle du traitement qu’elle devra suivre afin de préparer l'utérus, en général avec des préparés hormonaux administrés par voie orale. Autour du 12- 14ème jour du cycle, une échographie d'évaluation est faite afin de déterminé le moment approprié pour réaliser le transfert.

Le nombre d'embryons qu’il sera tenté de transférer est décidé en fonction des caractéristiques individuelles de chaque patient.

Préalablement au transfert des embryons cryopréservés, il est nécessaire de procéder à leur dévitrification et à l'évaluation de leur viabilité afin d’être transférés. Bien qu'une variabilité élevée existe, il est estimé qu’autour de 70 % des embryons dévitrifiés seront viables. Celui-ci est un processus inverse à la congélation, dans le sens qu'une réhydration correcte de l'embryon doit être obtenu après avoir été éliminé le cryoprotecteur. Ensuite, ils sont laissés au milieu de culture jusqu'au moment du transfert, lequel sera réalisé de forme identique à celle décrite antérieurement pour le processus de transfert d'embryons "frais".

Est-il possible de réaliser un cycle de FIV avec Banque de sperme si je vis hors de Barcelone?

Il n’existe aucun problème si vous résidez hors de Barcelone. Cependant, il sera incontournable de réaliser une première consultation personnellement dans notre centre afin que notre équipe médicale puisse étudier l’histoire clinique de madame / mademoiselle et ainsi lui indiquer le meilleur traitement.

Une fois le traitement commencé, madame / mademoiselle pourra réaliser les contrôles échographiques hors de Barcelone, encore et toujours si ceux-ci sont réalisés par un gynécologue expérimenté dans de ce type de procédés. Notre équipe médicale évaluera les résultats envoyés le jour même et déterminera ainsi les étapes à suivre.

Une fois que le transfert embryonnaire est programmé, il sera réalisé dans nos installations comme prévu.