Traitements d'Induction à l'Ovulation

Quand sont-ils utilisés?

À peu près 20 à 25% des patientes qui consultent pour stérilité présentent des altérations de l'ovulation sous forme d'ovulations tardives ou/et peu fréquentes ou d'absence complète d'ovulation. Par conséquent, ces patientes présentent des menstruations irrégulières voir même inexistantes. Dans ces cas présents, il est conseillé de procéder à des traitements inducteurs à l'ovulation si le reste des explorations réalisées chez le partenaire masculin (séminogramme) et chez la femme (hystérosalpingographie et échographie) s'avère normal.

Chez les femmes stériles qui ovulent régulièrement mais qui doivent se soumettre à l'insémination artificielle, l'emploi de traitements stimulants de l'ovulation légers reste également fréquent car ces derniers augmentent la possibilité de grossesse.

En quoi consiste le traitement?

Les traitements d'induction à l'ovulation requièrent de l'administration de préparés hormonaux d'application sous cutanée et dont les règles d'utilisation dépendent du type d'anovulation. Ces traitements supposent des contrôles échographiques et des analyses périodiques durant tout le cycle ovulatoire.

Existe-t'il différents types de traitements?

Il existe deux types différents de traitement hormonal:

  1. Patientes avec anovulation de type I: utilisation de deux types de préparés hormonaux qui s'administrent par voie sous cutanée.

  2. Patientes avec anovulation de type II: La plupart des cas correspond à des patientes avec syndrome d'ovaire poly kystique. Dans ce cas, il est utilisé clomifène par voie orale et LSH par voie sous cutanée. La réponse s'avère souvent moins efficace que pour les patientes de type I.

 

Combien de temps tarde le traitement?

Il est conseillé de répéter l'induction à l'ovulation durant une période oscillant entre quatre et six mois et dans le cas d'absence de grossesse ; seront alors indiquées les techniques de Fécondation in Vitro ou Laparoscopie.

Quelles sont les chances d'obtenir une grossesse?

Les possibilités d'obtenir une grossesse oscillent entre 15 et 20%.