Fécondation In Vitro (FIV)

Qu'est-ce que la fécondation in Vitro?

Quand un couple se soumet à une étude complète de stérilité, et qu'il en résulte un diagnostic, un des traitements souvent proposés est la Fécondation in Vitro (FIV). Il s'agit d'une technique de reproduction assistée qui consiste en premier lieu à l'obtention de la fécondation de deux gamètes (ovule et spermatozoïde) in Vitro – c'est à dire dans un laboratoire – et postérieurement de réaliser le transfert du produit de la fécondation, les embryons dans l'utérus de la femme.

embrio 4 celules
embrió (4 cel·lules)
embrio 8 celules
embrió (8 cel·lules)

 

Quelles sont les phases de ce processus?

1. Traitement de stimulation ovarienne:

Tous les ovules ne sont pas aptes pour être fécondés, et une partie d'entre eux n'évolue pas toujours à l'état d'embryon. De plus, ils ne sont pas tous aptes à être transférés à l'utérus. De cette manière, nous avons besoin d'un traitement hormonal de stimulation qui provoque la croissance de plusieurs follicules à la fois et la maturité résultante des ovules qu'ils contiennent. Ces traitements durent souvent entre 12 à 15 jours. En général ils sont précédés d'un traitement hormonal préalable dont l'objectif est d'éviter l'interférence du fonctionnement spontané de l'ovaire avec le traitement stimulant.     



Chaque règle de traitement est individualisée en fonction de la réponse de la patiente ce qui suppose la réalisation de contrôles durant la stimulation (échographies et analyses hormonales). Il a été tenté de simplifier et de faciliter au maximum ce processus afin d'interférer le moins possible dans la vie quotidienne.     



Quand la plupart des follicules ont  atteint la taille parfaite pour être aspirés et pour obtenir l'ovule qui existe à l'intérieur, la ponction folliculaire est programmée.

2. Ponction folliculaire et récupération des ovules:

La ponction des follicules implique une intervention chirurgicale très simple qui ne requiert pas de séjour hospitalier. Elle est réalisée voie vaginale et sous contrôle échographique.

Durant la ponction, on aspire les follicules qui se sont développés suite à la stimulation, et le liquide obtenu est transféré dans des tubes qui passent au laboratoire, où l'on procède à l'isolement des ovules. Les ovules récupérés se placent dans une plaque comprenant un milieu adéquat, à l'intérieur d'un incubateur qui maintient les conditions parfaites pour sa culture, jusqu'au moment de l'insémination par fécondation in vitro.

3. Préparation de l'échantillon de sperme:

Parallèlement à l'obtention des ovules, i lest nécessaire que le partenaire masculin intervienne pour l'obtention de l'échantillon de sperme. Il est aussi possible de l'avancer en utilisant des échantillons préalablement cryopréservé. Cette participation n'est pas nécessaire dans le cas où des échantillons de donneur sont utilisés.  Les échantillons cryopréservés par indication médicale ou pour motifs personnels peuvent être également utilisés.

Dans Tous les cas, l'échantillon se prépare en laboratoire afin de récupérer les spermatozoïdes de bonne qualité (en général ceux qui ont une meilleure mobilité) et qui seront utilisés pour la fécondation des ovules.

4. Fécondation in vitro et micro injection spermatique (ICSI):

La fécondation des ovules en laboratoire peut être effectuée à travers de la technique in vitro standard ou par une micro injection spermatique. 



La fécondation in vitro standard consiste à ajouter à la plaque de culture, qui contient les ovules, une quantité déterminée de spermatozoïdes. Seulement cette technique n'est utilisée que lorsque l'échantillon de sperme se trouve à l'intérieur des paramètres de normalité et que l'origine de la stérilité est féminine.     



La micro injection spermatique (ICSI) est utilisée dans les cas pour lesquels l'échantillon de sperme se trouve à la limite de la normalité ou se trouve clairement pathologique. Elle consiste à l'introduction par le moyen d'une micropipette d'un spermatozoïde à l'intérieur de chacun des ovules "mûrs"; obtenus suite à la punction folliculaire.

Dans les deux cas, le taux de fécondation est situé aux alentours de 70 à 80% des ovocytes.

5. Observation de la fécondation:

Au bout de 17-20 heures après le processus de la fécondation, en général le jour suivant, les ovules sont observés pour vérifier si une fécondation a eu lieu et pour écarter le fait que celle-ci soit anomale.     



Les patientes sont informées du résultat de la fécondation et, dans ce cas, le transfert des embryons est programmé, en principe dans un délai de 48 à 72 h.

6. Transfert embryonnaire:

Le transfert embryonnaire consiste à placer les embryons sélectionnés dans l'utérus de la femme. Il est réalisé sous contrôle échographique et au moyen d’un cathéter spécifique, les embryons sont transférés

Après la ponction un traitement hormonal est débuté avec progestérone par voie orale, et sera suivi quelques semaines si la grossesse est obtenue ou, dans le cas contraire, jusqu'à l'apparition de la menstruation.     



Le nombre d'embryons à transférer est une variante qui dépend de divers facteurs et qui au final est conjointement décidée, d'un accord commun, entre les professionnels du Centre et le couple. Plusieurs facteurs interviennent comme l'âge, les causes et le temps de stérilité, les gestations préalables et très spécialement, le nombre et la qualité embryonnaire. La limite légale maximale d'embryons qui peuvent être transférés est de trois.     




Après le transfert, la patiente doit rester en repos environ 30 minutes. Finalement, les règles à suivre durant les jours postérieurs lui sont indiquées jusqu'à l'obtention du résultat du test de grossesse deux semaines après la ponction folliculaire.

7. Cryopréservation ("congélation") embryonnaire:

La technique de vitrification d’embryons permet de préserver par congélation les embryons excédants d'un cycle de FIV pour son usage postérieur.


La cryopréservation augmente les possibilités de succès du cycle des cas pour lesquels il n'y a pas de gestation après le transfert "frais", et elle facilite une autre gestation au cas où celle-ci ait été obtenue au cours du transfert embryonnaire antérieur. Pour la patiente, ce processus suppose une forme simple de pouvoir réaliser un nouveau transfert embryonnaire sans la nécessité de répéter la stimulation hormonale et les contrôles qui requièrent un cycle complet de FIV. Elle permet aussi de conserver les embryons au cas où une contre-indication apparaissait de forme imprévue pour le transfert embryonnaire dans l'utérus.

Cependant, il est un procès très délicat où les embryons passent par différents moyens pour obtenir un total déshydratation des cellules. Postérieurement, il s'incorpore un moyen qui actu de protecteur pendant les descens de la température et qui permet que l'embryon puisse se mantenir avec une situation latente, sans aucun type d'activité, submergé dans azote liquide

Les embryons obtenus ne sont pas tous valables pour la cryopréservation. La cryopréservation est réalisée uniquement si la qualité embryonnaire le permet.

Comment se réalise le transfert d’embryons cryopréservés?

Dans le cas du transfert d'embryons préalablement congelés, la patiente est informée au cours d'une visite de contrôle durant laquelle sont aussi prescrits les médicaments qu'elle devra prendre afin de préparer l'utérus (en général avec des préparés hormonaux par voie orale). Autour du jour nº14 de ce mois du cycle, une échographie d'évaluation est réalisée afin de déterminer le moment approprié pour mettre en œuvre le transfert. Le nombre d'embryons qui seront  transférés est décidé en fonction des caractéristiques individuelles de chaque couple. 



Avant le transfert des embryons vitrifiés, il est nécessaire de procéder à leur dévitrification et à l'évaluation de leur viabilité pour être transférés. Malgré le fait qu'une variabilité élevée existe, il est estimé qu'autour de 70 % des embryons dévitrifiés semblent viable. Ils seront ensuite conservés au sein d'une culture jusqu'au moment du transfert, qui sera réalisé de forme identique à celle antérieurement décrite pour le processus de transfert d'embryons "frais".