Étude et diagnostic de la Stérilité

Que comprenons-nous par stérilité?

Nous pourrions définir la stérilité comme la difficulté d'un couple pour concevoir une grossesse de forme naturelle et après une période de relations sexuelles régulières sans l'usage de contraceptifs.

Quand-est-il recommandé à un couple de réaliser une étude de stérilité?

En général il est considéré qu'un couple qui ait maintenu des relations sexuelles régulières sans l'usage de contraceptifs durant minimum un an sans atteindre la grossesse devrait consulter son gynécologue afin de pouvoir rechercher les possibles causes de cette difficulté. Dans certains cas il est recommandé de réaliser cette étude avant que l'année  ne soit écoulée.
Un facteur très important à tenir en compte est l'âge de la femme car nous savons qu'à partir de trente-cinq ans, les femmes expérimentent une diminution de la capacité reproductrice qui s'intensifie d'autant plus à partir de quarante ans.

Quels sont les tests et analyses à réaliser?

Actuellement l'étude de stérilité s'est beaucoup simplifiée mais il existe toujours un minimum de tests indispensables aussi bien pour l'homme comme pour la femme qui orienteront vers un traitement déterminé dans le cas d'avoir apporté des résultats pathologiques. Ces tests cliniques sont:

  1. Séminogramme: L'étude des caractéristiques du sperme chez l'homme est indispensable pour l’évaluation du partenaire masculin chez le couple stérile.
  2. Déterminations hormonales sanguines: La réserve ovarienne s'étudie avec les taux de FSH, LH et œstradiol au cours du troisième jour du cycle. Ceci permet d'évaluer la capacité de réponse à la stimulation ovarienne surtout face à un traitement de Fécondation In Vitro. La détermination de la progestérone au cours de la deuxième phase du cycle permet de déterminer si les cycles sont ovulatoires. Dans le cas où un problème fonctionnel de la capacité ovulatoire soit suspecté chez les femmes avec un cycle très long ou avec absence de menstruations, les études hormonales seront plus complètes et incluront également l'étude d'androgènes, prolactine, hormones thyroïdiennes, etc.
  3. Hystérosalpingographie: Il s'agit d'une étude radiologique permettant la visualisation de la cavité utérine et de la perméabilité des trompes. Un contraste iodé est injecté par le col de l'utérus jusqu'aux trompes de Fallope et sort finalement par l'extrémité de la trompe dans la cavité abdominale en cas d'absence d'obstruction.
  4. Echographie transvaginale: Elle est réalisée dans le cadre de la révision gynécologique car elle permet le diagnostique de pathologies autant de l'utérus comme des ovaires, cependant elle n’apporte pas d’information de la capacité reproductive.