Étude et diagnostic de l'infertilité

Que comprenons-nous par infertilité?

Les couples considérés infertiles sont ceux qui parviennent facilement à la grossesse mais auxquels cette dernière s'interrompt rapidement avant que le fœtus ne soit viable.

Quand devrait-il commencer l'étude de fertilité?

À partir de deux interruptions spontanées préalables, il est considéré comme adéquat d'écarter les facteurs qui augmentent le risque qu'une nouvelle perte gestationnelle ne se reproduise.

Quels sont les tests à réaliser?

L'étude basique comporte les tests et analyses suivants:

  1. Analyse de sang afin de déterminer:
    1. Caryotype (étude des chromosomes dans le sang) de l'homme et de la femme.
    2. Étude des trombophyles chez la femme (anomalies au niveau de la coagulation du sang) aussi bien acquises comme héréditaires.
    3. Sérologie luétique
  2. Hystérosalpingographie ou hystéroscopie (étude de la cavité utérine)
  3. Étude de l'endomètre (muqueuse interne de l'utérus); une petite aspiration de ce tissus est réalisée au cours de l'exploration gynécologique
  4. Échographie gynécologique par voie transvaginale (évaluation de l'utérus et des ovaires)

Par chance, la majorité des anomalies détectées par ces études dispose de traitement. Dans le cas contraire, la connaissance réelle de la situation clinique permet d'orienter le couple vers d'autres alternatives à suivre.