Questions fréquentes concernant le don de sperme

Comment fonctionne le don de sperme?

Le donneur se présente librement et volontairement à la banque de sperme, laquelle l’informe amplement du processus et en fonction de la loi en vigueur, une série de tests lui sera réalisé afin d’évaluer son état de santé physique et psychologique.

De plus, tout risque de transmission de maladie ou d’altération génétique connue est écarté.

Le don de sperme est-il rémunéré?

Non, le don de sperme en accord avec le don de tout produit biologique reste de caractère gratuit et altruiste bien que la loi prévoit une récompense en tant remerciement pour les inconvénients engendrés par les déplacements et par le temps employé au cours du processus.

Qui peut-il être donneur?

N’importe quel homme entre dix-huit et trente cinq ans exempt de maladie connue et sans antécédents familiaux de maladies génétiquement transmissibles peut être donneur. L’exploration physique, les tests et analyses prescrites par la législation et l’étude de la qualité séminale doivent être totalement normaux.

Une fois réalisée la sélection du donneur, des échantillons de sperme sont recueillis au cours de plusieurs mois et sont cryopréservés sans qu’elles ne puissent être utilisées par des techniques de reproduction assistée. Six mois après le dernier don, les échantillons sont considérés comme fonctionnels, encore et toujours si les analyses de cette seconde phase s’avèrent une fois de plus totalement normales.

Comment sélectionne-t-on le donneur adéquat ?

La banque réalise une sélection du donneur pour une patiente en concret en se basant sur l’utilisation d’échantillons d’un donneur qui dispose d’une compatibilité maximale avec le couple récepteur, aussi bien du point de vue de l’aspect physique (taille, race, couleur des yeux, etc.) comme du point de vue analytique (compatibilité de groupe sanguin et de Rh).

Existe-t’il une limitation dans l’usage d’échantillon du même donneur?

La loi établit qu’un même donneur ne peut générer qu’un maximum de 6 grossesses (Loi 14/2006). Quand ce chiffre est atteint, la banque de sperme doit procéder à la destruction des restes d’échantillons de ce donneur.

Est-il possible de connaître l’identité du donneur?

Non, en principe, non. La loi établit que l’identité du donneur doit rester protégée par dessus tout. Dans le cas de circonstances particulières et toujours sous contrôle légal et autorisation judiciaire, l’identité du donneur ne pourrait être révélée que si la vie ou la santé de l’enfant venait à être en danger.

Dans ce cas, la révélation de l’identité n’impliquerait en aucun cas la détermination légale de la filiation.

Où sont conservées les informations des donneurs?

Les informations concernant les donneurs doivent être registrées dans la plus stricte confidentialité par la banque de données du centre et sous forme cryptée au Registre National de Donneur de Gamètes et de Pré-embryons. Ce dernier réunit les données de tous les centres et services avec autorisation administratives, agréés par les communautés autonomes et réunis dans une base centrale nationale unique, administrés par le Ministère de la Santé et de la Consommation.

Comment obtenir plus d’information?

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tel.: 93 227 98 98
Horaires: du lundi au vendredi de 8 à 20 h, jours fériés et week-end de 10 à 13 h